Culture, Voyages

Vienne, sur les traces de Gustav Klimt

Romantique et prestigieuse, Vienne est une capitale multiple. Elle mêle histoire, culture, art, tradition et modernité. Le charme de cette ville, c’est avant tout son atmosphère historique et impériale un peu désuète qui plaira à tous ceux qui ont grandi en regardant Sissi et qui ne résistent pas à une valse de Strauss. Si toi aussi, tu regardais chaque année étant enfant, le grand bal du nouvel an de Vienne avec ta grand mère, en admirant les grandes robes à froufrou et le palais impérial, tu ne pourras pas résister à cette ambiance romantico-kitsch qui se dégage aussi de la capitale autrichienne.

klimt vienne

Un aspect de Vienne m’intéresse tout particulièrement, c’est celui de l’art nouveau et du tournant de 1900: Klimt, Schiele, Moser, Kokoschka… J’ai toujours aimé les peintures de Klimt, la beauté de ses femmes, les dorures, les représentations de la sensualité mais aussi de la souffrance et de la mort. C’est ce qui m’a donné envie d’aller visiter Vienne.

Klimt et ces artistes alors très avant-gardistes ont bouleversé les codes artistique et fait de la capitale autrichienne un centre culturel européen au sommet de la modernité. Aujourd’hui, on peut visiter Vienne et découvrir ses trésors sur les traces de ce grand peintre.

Vienne 1900, un centre culturel et artistique en Europe

À son apogée, au tournant du XXe siècle, l’Empire austro-hongrois couvre une grande partie de l’Europe. Vienne est un centre artistique et intellectuel pour toute l’Europe. Alors que Freud explore les bas fonds de l’âme humaine en inventant le psychanalyse, Vienne fourmille de têtes pensantes et d’artistes, une profusion présente dans peu de capitales européennes à l’époque.

Cet age d’or artistique de Vienne est incarné par un mouvement que l’on appelle la Sécession viennoise, un courant d’art nouveau fondé en 1892. A l’aube du siècle nouveau, Gustav Klimt s’impose à la tête de la Sécession viennoise, qui aspire à régénérer l’art en profondeur. Né près de la capitale autrichienne en 1862, l’artiste y est mort en 1918. Célébré autant que contesté, Klimt ouvre la voie vers la peinture moderne. L’or et les motifs décoratifs, caractéristiques de ses œuvres, reste un symbole de cette révolution artistique.

Portrait de Gustav Klimt qui prouve encore une fois que derrière tous les grands hommes, se cache un kikinou

Portrait de Gustav Klimt qui prouve encore une fois que derrière tous les grands génies, se cache un kikinou

Même si on ressent cette ambiance 1900 un peu partout en se promenant dans la ville, voici les visites incontournables pour découvrir Vienne sur les traces de Gustav Klimt.

Le pavillon de la Sécession

« A chaque époque son art. A l’art sa liberté ». Cette devise est inscrite en lettres d’or au-dessus de l’entrée de ce pavillon d’exposition construit en 1898 par l’architecte Art nouveau Joseph Maria Olbrich.

Symbole de la sécession viennoise, le bâtiment fait scandale à l’époque mais fait entrer Vienne dans la modernité. C’est en effet un symbole d’architecture révolutionnaire qui détonne avec les immeubles austère du quartier. Ce qui est remarquable est surtout son magnifique dôme composé de feuilles de laurier célébrant l’art nouveau.

vienne

On peut y découvrir depuis 1986 l’éblouissante frise Beethoven de Gustav Klimt qui illustre les différents thèmes de la 9ème symphonie.

La frise Beethoven de Klimt

Extrait de la frise Beethoven de Klimt

 

Pavillon de la Sécession
Friedrichstraße 12A
1010 Wien

Le belvédère

Le belvédère, c’est le Louvre viennois. C’est dans cet immense musée que l’on peut admirer la plus grande collection de Klimt du monde.

C’est au belvédère que sont exposés certains de ses tableaux les plus fameux comme le baiser et Judith. On y découvrira aussi des œuvres des peintres Schiele et Kokoschka, autres maîtres de la peinture viennoise du début du XXe siècle.

Le baiser, Klimt, Vienne

Le baiser, Klimt, Vienne

 

Palais du Belvédère (Schloss Belvedere)
Prinz-Eugen-Straße 27
1030   Wien 

Kunsthistorisches Museum (Musée de l’histoire de l’art)

Klimt a beaucoup participé a décorer les plus beaux bâtiments de Vienne comme dans ce musée. Les escaliers du Kunsthistorisches Museum se composent de 40 peintures décoratives dont onze d’entres elles sont de Gustav Klimt.  Les autres panneaux sont l’oeuvre de son frère Ernst et de Franz Matsch.

Kunsthistorisches Museum (Musée de l'histoire de l'art), Vienne

Kunsthistorisches Museum (Musée de l’histoire de l’art), Vienne

Ces peintures illustrent l’histoire de l’art et des arts décoratifs depuis la plus haute antiquité égyptienne jusqu’aux temps modernes.

vienne klimt

Kunsthistorisches Museum
Maria-Theresien-Platz
1010 Wien

Burgtheater

C’est dans ce théâtre que Klimt a créé d’imposants plafonds peints de 1886 à 1888 dans les deux escaliers.

vienne klimt

Dans le grand escalier, Klimt a recréé le théâtre de Taormina en Sicile. De l’autre coté du théâtre, un autre escalier quant à lui, est décoré avec une représentation du Globe Theatre de Londres et la scène finale de « Roméo et Juliette » de Shakespeare.  En arrière-plan, le peintre s’est immortalisé lui-même avec son frère et Franz Matsch, qui ont participé tous les deux à la peinture de cette oeuvre.

vienne klimt

Burgtheater
Universitätsring 2
1010   Wien 

 

Pour aller plus loin

Vous l’aurez compris, Vienne regorge de musées, de palais, de trésors culturels à découvrir et vous n’aurez aucun mal à trouver des activités à Vienne pour votre prochain voyagePour rester dans l’ambiance 1900, je vous conseillerai aussi la visite de l’appartement de Freud (musée Sigmund Freud).

L’ancien appartement et cabinet de Freud sont aujourd’hui aménagés en musée. Sa fille Anna mis à la disposition les meubles d’origine de la salle d’attente ainsi que quelques objets personnels. J’ai trouvé cette visite vraiment passionnante d’autant qu’elle nous plonge complètement dans ce que pouvait être un appartement bourgeois en 1900, avec ses meubles et objets d’époque.

museefreud

Musée Sigmund Freud
Berggasse 19
1090 Wien

 

Previous Post Next Post

2 Comments

  • Reply Almonds and nuts 4 mai 2014 at 21:23

    Un bel article documenté! J’ai été à Vienne il y a quelques années et très impressionnée du nombre de musées, en particulier le regroupement de Museumsquartier. Par contre, je n’avais pas axé ma visite autour de Klimt, mais c’est une bonne idée que je retiens!

  • Reply Le dernier atelier de Klimt | La Ruche des Quilteuses 29 juin 2014 at 06:02

    […] que je ne pourrais le faire, l’article de ce blog sur les traces de Klimt à Vienne vous donne toutes les bonnes adresses …. Toutes les bonnes adresses… sauf une, toute récente […]

  • Leave a Reply

    Shares