Culture, Musique

Quand les chanteurs français massacrent les tubes anglo-saxons

En mal d’inspiration, nos chanteurs français des années 60 à 80 avaient pour habitude de reprendre les tubes américains et de les adapter au marché français. Souvent en traduisant mot pour mot le texte anglais, ce qui nous donne des perles telles qu’«Etranger dans la nuit » de Hervé Villard, qui sonne nettement moins bien que « Stranger in the night » de Frank Sinatra. Et oui, n’a pas la classe américaine qui veut.
Parfois, pour notre plus grand plaisir, le texte est adapté librement et n’a plus rien à voir avec l’originale. C’est ainsi que « Pretty Woman » de Roy Orbison s’est transformé en « L’homme en noir » pour Sylvie Vartan (grande spécialiste du genre). Comme souvent pour ces reprises, les paroles ont été réécrites à l’arrache pour coller à la musique. Ici, c’est l’histoire d’homme en noir avec un fusil. Il va sans dire que cette version a connu beaucoup moins de succès.
Voici un petit florilège de ces reprises ratées, véritables OVNI musicaux.

1. Sweet Dreams de Eurythmics (1983)
L’originale

La reprise : Sylvie Vartan – Déprime (1983)

2. Video killed the radio stars des Buggles (1979)
L’originale

La reprise : Ringo – Qui est ce grand corbeau noir (1979)

3. Paint It Black des Rolling Stones (1966)
L’originale

La reprise : Marie Laforet – Marie Douceur, Marie Colère (1966)

4. No Woman No cry de Bob Marley (1974)
L’originale

La reprise : Joe Dassin – Si tu penses à moi (1978)

5. I will survive de Gloria Gaynor (1978)
L’originale

La reprise : Régine – Je survivrai (1979)

Bonus : Larusso (1998)

6. Money, Money de ABBA (1976)
L’originale

La reprise : Plastic Bertrand – Mon nez, mon nez (1983)

7. Sailing de Sutherland Brothers & quiver (1972)
L’originale (bien avant la version bien connue de Rod Steward)

La reprise : Joe Dassin – Ma musique (1975)*

8. What a feeling (Flashdance) (1983)
L’originale

La reprise : Priscilla – Cette vie nouvelle (2002)

9. Pretty Woman de Roy Orbison (1964)
L’originale

La reprise : Sylvie Vartan – L’homme en noir (1964)

10. Killing me softly with his song de Lori Lieberman (1972)
L’originale

La reprise : Gilbert Montagné – Elle chantait ma vie en musique (1973)

*Je tiens à préciser que malgré la double présence de Joe Dassin dans ce palmarès, je suis quand même très fan !

Previous Post Next Post

8 Comments

  • Reply Arsinoé la Crapaude 26 mars 2012 at 08:52

    Arf arf, je crois que la pire, c’est Ringo, quand il fait des mouvements de guitare alors que y’en a pas !!!
    Pis pour Joe Dassin, j’aime bien quand même, ça doit venir de sa culture anglosaxonne quand même ^^

    • Reply Yulia Baba 26 mars 2012 at 09:02

      @Arsinoé Moi aussi j’aime Joe Dassin! Il a trop la classe, même s’il chante parfois n’importe quoi. 🙂

  • Reply Ringard Wil E. Cot 26 mars 2012 at 09:34

    C’est à ça qu’on reconnaît les grands archéologues : prêts à prendre tous les risques (en l’occurence jouer avec sa santé mentale) pour déterrer quelques pépites (oubliées pour certaines, totalement inconnues pour d’autres) : Plastic Bertrand, Marie Laforêt, Joe Dassin qui reprend Bob… Sans oublier les moulinets pete-townshendiens de ce cher Ringo. Merci Yulia Baba !

  • Reply phenicia 28 mars 2012 at 08:32

    Merci pour toutes ces vidéos!
    je ne connaissais pas la plupart de ces ces reprises…

    pour moi la pire: la reprise de Killing me softly par Gilbert Montagné, au secours!!
    j’adore cette chanson, la reprise de Fugees est un petit bijou par contre:
    http://www.dailymotion.com/video/x9hqs_fugees-killing-me-softly_music

  • Reply lola 3 août 2013 at 18:57

    Je viens de tomber sur cet article et je trouve aussi dommage d’entendre des reprises qui déshonorent les originaux. Il y a des reprises formidables car superbement bien arrangées et interprétées avec talent mais d’autres font honte : la dernière en date, celle de « Maldone » de Zouck Machine, un tube qui respirait la fête et l’été bousillé par des chanteuses franchement pas taillées pour chanter ce type de chanson (n’y voyons aucune jalousie, la chanteuse Lynnsha a fait des chansons que j’apprécie, c’est juste que là, la chanson perd tout son charme). D’ailleurs, pas mal de chanteurs français en ont fait une mode : à défaut de faire leurs propres tubes, ils massacrent ceux des années anciens. La chansons français a très peu de perles et est surtout dominée par des sons aseptisés, sans grande recherche (c’est t’as une voix, t’as fait le buzz, tu fais un disque!). Je me rendais ces derniers temps que certains chanteurs ont fait leur carrière qu’en pompant sur les tubes des autres (comme Richard Anthony ou Claude François, le nombre de chansons qu’il a repris ! Et quand il chantait des chansons dont il était l’interprête original, ben ça volait pas haut ! ).

  • Reply Quand les chanteurs français massacrent les tubes anglo-saxons, le retour - YULBABA 3 août 2015 at 07:31

    […] Vous aviez aimé le premier article sur les reprises de nos stars françaises massacrant les plus grands tubes anglo-saxons? […]

  • Reply Richard 30 août 2015 at 15:38

    Dans le genre mauvaise reprise il faut aussi signaler Britney Spears qui a commis l’irréparable avec I Can’t Get No (Satisfaction) des Rolling Stones

    évidemment elle n’est pas française et n’a pas traduit les paroles mais c’est encore pire

    Et n’oublions pas le débris Belgo-français, Johnny Hallyday qui a construit une grande partie de sa carrière en massacrant des reprises de tubes anglo-saxon

  • Reply jp 9 février 2016 at 19:25

    A tous les gardiens français du temple anglo-saxon : ça suffit !

    Marie Laforêt ne massacre pas, elle réinterprête. Et elle commet surtout un chef d’oeuvre avec « Marie douceur, Marie Colère. »
    Je vous copie/colle un comment sur une des vidéos youtube de la chanson (https://www.youtube.com/watch?v=kgH_I_LoYpk)
    ShakespearesDaughter : « It’s evident that the lyrics are not nearly the same as the original « Paint It Black » (I mean it’s not just a skilled translation of the English version). Yet it’s a beautiful mood-rendering in French of the original song…who was responsible for crafting the translated version? And did the Stones approve this rewriting? I’m just curious. At what point does a song become a different song? I think at this point. And yet it carries the original mood with it so beautifully, so it is…STILL the same song. And she sings it so exquisitely.  »
    She says it all …

  • Leave a Reply

    Shares