Culture, Littérature & théatre

L’Arabe du futur, de Riad Sattouf (BD)

Riad Sattouf est un auteur de BD et metteur en scène qui me fait régulièrement mourir de rire. J’ai adoré ses films, les beaux gosses et Jacky au royaume des filles, et ses livres comme La vie secrètes des jeunes, chronique furieuse et drôle des adolescents tendance Clearasil. Il revient aujourd’hui avec une BD autobiographique très attendue: L’arabe du futur.

arabe-du-futur-de-riad-sattCette autobiographie dessinée raconte son enfance dans la Libye de Kadhafi puis en Syrie. Drole et vraiment réussie, c’est ma BD préférée de Sattouf et selon moi la lecture incontournable de l’été!

L’arabe du futur, c’est un récit autobiographique (prévu en en 3 tomes) qui raconte l’enfance de Riad Sattouf. Une jeunesse au Moyen-Orient (1978-1984) raconte sa petite enfance. Sa maman est Bretonne et son papa Syrien. Ils se rencontrent à la Sorbonne lors de leurs études, où Sattouf père commence d’abord par draguer la copine de sa mère avant de se rabattre sur elle.

Des fruits de leurs amours naît le petit Riad, enfant blond comme les blés aux beaux yeux bleus. A l’age de 2 ans, il est l’homme parfait avec sa gueule d’ange. Partout où il va, les gens sont émerveillés devant tant de beauté et de grâce.

larabe_du_futur

Pour Riad, la vie est facile et le monde est à ses pieds. Son histoire se corse quand son père, thésard en histoire décide de prendre un poste d’universitaire en Libye.

Le père de Riad a beaucoup d’espoir dans l’avenir du monde arabe et veut contribuer à éduquer ce peuple promu à une grande destinée. Il veut participer à éduquer l’Arabe du futur. Il rêvait d’un monde meilleur et part avec une vision très naïve de ces pays et de ces dirigeants, qui ne sont finalement, pas aussi modernes qu’il le souhaiterai…

arabe

Une nouvelle vie commence alors dans un monde où Riad, ne parlant pas la langue, ne comprend rien du tout. Tout est différent là-bas. Même les parents sont déboussolés. Cela provoque des situations complètement folles mais pourtant réalistes. Par exemple, la propriété n’existe pas en Libye et les gens, pour trouver un logement, font le tour des maisons pour s’y établer. S’ils trouvent une maison sans habitant, ils s’y installent sans que l’on ne puisse rien leur dire. La famille Sattouf, partie se promener le jour de son arrivée, en fait les frais quand elle retrouve sa maison désormais occupée par une nouvelle famille qui est entrée et a tout vidé pendant la balade des propriétaires.

larabe_du_futur_kadhafi

C’est le début d’une vie où tout semble complètement absurde. Les personnages secondaires sont aussi complètement fous : l’oncle qui n’a jamais vu la mer de près et angoisse s’il reste trop longtemps en face d’elle, la grand mère qui reste assise dans un coin de l’appartement sans rien faire et ne dis presque jamais rien. Tout est étrange.

Ce qui est aussi étrange pour cette famille occidentale est le culte de Kadhafi, qui est partout. Dès son arrivée, on donne à lire au père de Riad le livre des pensées du colonel. Le père est fasciné, prêt à croire à toutes ces théories abracadabrantesques alors que la mère a beaucoup de mal à se retenir de rire devant tant d’absurdités.

La vie du jeune Riad n’est pas facile non plus. Les enfants ne sont pas tendres et sa blondeur les agace plus que les émeut. Et tout ça n’ira pas en s’arrangeant lorsque son père décidera d’aller travailler en Syrie…

arabe-futur-2

L’arabe du futur est une BD hyper drôle qui se place dans un contexte réaliste qui la rend vraiment super intéressante. En plus de s’amuser, on apprend sur un pays et une autre civilisation, un peu à la manière de Guy Delisle et ses chroniques.

L’histoire est racontée avec le regard d’un enfant, qui, puisqu’il n’a aucun point de comparaison, ne ressens pas vraiment les choses comme un adulte. Par exemple, comme Kadhafi aime les bananes, c’est le seul fruit que l’on trouve en Libye. Cela désole les parents, qui ne comprennent cette obsession, mais cela ravi Riad qui lui adore les bananes et pourrait en manger des tonnes, comme le colonel, qu’il voit comme un grand homme, beau, grand et fort.

Un premier tome autobiographique très réussi, qui donne vraiment l’envie de lire la suite avec impatience.

 

 

Previous Post Next Post

4 Comments

  • Reply Agrippine 29 juillet 2014 at 09:21

    j’ai très envie de la lire, mais malheureusement la mediatheque de chez moi ne l’a pas encore !!

  • Reply Carole 29 juillet 2014 at 10:41

    J’ai très envie de lire cette BD aussi ! Merci pour tes conseils lecture 🙂

  • Reply Cécile 30 mars 2015 at 02:31

    Moi j’ai de la chance, la médiathèque de ma ville (allez je lâche le morceau, Nanterre !) l’a acheté ! Je suis en train de le lire, excellent !! J’adore ! Les premières pages m’ont rappelées (en moins bien et moins drôle) Persepolis de Marjanne Satrapi ! En moins drôle car cette dernière a énormément d’humour et un talent incroyable pour rendre très fun sa jeunesse. Riad Sattouf a beaucoup d’humour aussi, mais c’est un tout autre genre, très bon aussi ! On est accroché dès les premières pages, et j’ai personnellement su tout de suite, après seulement 2 pages que j’adorerais ce livre ! La suite est prévue pour juin 2015, je l’attends impatiemment (enfin, j’attends que la médiathèque l’acquière :D).

    Merci pour cet excellent livre, j’en suis au tiers mais je le classe d’ores et déjà parmi les BD les plus agréables et divertissantes que j’ai lues. Avec Guy Delisle, les Michel Rabagliati, Marjane Satrapi, etc. J’apprécie les autobiographie ou narration d’événements personnellement vécus racontés avec de l’humour et de la légèreté, c’est ce que je préfère en BD je crois 🙂

    • Reply Yulia Baba 31 mars 2015 at 12:52

      Oui moi aussi, c’est ce que je préfère! 🙂

    Leave a Reply

    Shares