Culture, Littérature & théatre

Dessine-moi un parisien : parigote or not? (quizz de l’été)

Dans la série lecture d’été/je ne fatigue pas mes neurones sur la plage, je vous conseille Dessine-moi un parisien d’Olivier Magny. Ces chroniques humoristiques de la vie parisienne sont à l’origine issues d’un blog en anglais : Stuff Parisians like.

L’objectif est de croquer dans des textes courts et mordants tous les codes de la vie en la capitale. Il épingle toutes les petites choses auxquelles les parisiens sont tant attachés: l’ile saint Louis et ses glaces Berthillon, le café gourmand, le mot « putain », la San Pé, le caramel au beurre salé, Jacques Brel…

 

Dans la lignée des livres humoristiques sur les stéréotypes français comme A year in ze merde de Stephen Clarke,  où un anglais fraichement débarqué de l’autre coté de la Manche décrivaient les Français, Dessine moi un parisien s’attaque à l’identité culturelle des habitants de la Capitââle. Sujet inépuisable.

Je précise tout d’abord que l’auteur est lui même parisien. On ne peux donc pas décemment le traiter de petit provincial frustré, de raciste primaire anti-parisien. Au contraire, cette auto-critique vient de l’intérieur, elle est excessivement bien vue, grinçante et franchement très drôle!

 

Dessine-moi un parisien d’Olivier Magny

De mon identité de parisienne

Parlons de mon identité de parisienne. Même si je suis née en région parisienne et que j’y ai toujours vécu, je ne me suis jamais vraiment sentie farouchement parisienne. J’y ai fait mes études, j’y travaille, j’y passe le clair de mon temps mais même si j’aime cette ville, je n’ai jamais eu l’impression de faire partie de ce clan que sont les parisiens purs souches et fiers de l’être. Je n’ai jamais fait parti de ceux qui trouve qu’il n’y a rien de plus beau qu’un lever de soleil sur la tour Eiffel. Même si j’ai habité intramuros, je me sentais donc plus banlieusarde dans l’âme que vraiment parisienne.

Que nenni, en lisant ce livre, je me suis rendue compte à quelle point je me fourrais le doigts dans l’œil. I’m a fucking parisian. Je me suis reconnue dans tous ses articles, sans exception. Je mets au défi les parisiens de ne pas s’y retrouver!! et les non parisiens de ne pas acquiescer…

Petit quizz: Teste ton parisianisme

Si vous avez déjà prononcé la plupart des phrases suivantes, c’est que vous êtes un vrai parisien! (non ça n’est pas une insulte

– « New York, c’est vraiment super, y a une énergie…  »

A La question : Où aimeriez-vous vivre ? ne saurait à Paris tolérer qu’une seule réponse : New York. Vivre à New York est le rêve du Parisien.

« Attends, viens, on traverse… ».

N’attendez pas à un feu : il existe nécessairement une autre solution

– « On va se balader au Luxembourg, j’ai besoin d’être à l’air libre ».

Il est indispensable de savoir qu’elle est l’expo photo au Luxembourg du moment. Toujours.

– « Berthillon?! Eh bah ça, va, tu te fais plaisir…».

La nuit, Berthillon, Notre-Dame et l’île Saint-Louis sous les cieux parisiens est une combinaison irrésistible.

« J’aime trop la neige, ça me donne envie d’aller au ski ».

Le ski n’est pas un sport ; c’est une destination.

– « Non, vraiment, si j’avais le choix, mon rêve, ca serait d’avoir un appart’ sur l’Ile Saint-Louis »

Si tous les Parisiens vivaient où ils le voulaient vraiment, l’Ile Saint-Louis serait probablement engloutie.

– « Oh, t’as l’accent du sud… c’est génial».

Lorsque les Parisiens mettre un «g» à la fin d’un mot quand ils parlent (loing, cong), cela signifie qu’ils essaient d’imiter l’accent du sud.

– « Brel, c’était le plus grand… ».

Le cadeau idéal pour un parisien qui est l’affiche de Jacques Brel, Georges Brassens et Léo Ferré. A afficher  forcément dans ses toilettes.

– « On se prend un p’tit moelleux ?! ».

Un restaurant sans moelleux au chocolat dans le menu est considéré comme d’avant-garde à Paris

– « Ils sont forts ces chinois».

De passage à Paris, ne vous embêtez pas essayer de faire une différence entre les gens d’Asie. Ils sont tous Chinois.

–  « Non, mais sérieux, Budapest, avec Easyjet, ca coûte vraiment que dalle… tu devrais trop le faire ».

Si vous souhaitez voir vos amis parisiens en Avril, Mai et Juin, faites leur savoir très tôt. C’est la saison des petits we!

 

 

Alors, parigote ou not? 🙂

 

Olivier Magny, Dessine-moi un Parisien, 10/18, 222 p.

 

Previous Post Next Post

4 Comments

  • Reply Sylvie, Enfin moi 7 août 2012 at 09:48

    De ma province je me suis marrée en te lisant… Ce que j’aime également ils partent FERREET, à Val Tho…. Etc… J’adore
    Gros bisous super article

  • Reply sofy from sxb 9 août 2012 at 12:50

    un ami m’avait offert ce livre, non pas parce que je suis parisienne mais parce que j’adore Paris et je dois dire que c’est une pépite. ton post m’a donné envie de le feuilleter à nouveau.

  • Reply Snowman01 6 novembre 2013 at 18:24

    Je ne suis pas parisien, mais j’en ai connu LOL Ils ont leurs propres habitudes c’est vrai. J’ai bien souri avec votre article, merci… et vous vous êtes parisienne?

    • Reply Yulia Baba 6 novembre 2013 at 19:18

      Oui parisienne, à un periph près!

    Leave a Reply

    Shares