Cinéma, Culture

2 Days in NY : Paris VS New York en quelques clichés

Fan des comédies burlesques américaines et d’humour absurde, Julie Delpy nous amuse à nouveau avec 2 DAYS in NEW YORK. Second opus après 2 days in Paris qui se passait dans la capitale française, elle retrouve le rôle de Marion, frenchie de 38 ans installée à New York qui reçoit cette fois-ci sa famille chez elle pour un WE.

Comédie plutôt réussie, on s’amuse avec elle du début à la fin entre bons mots, blagues salaces et comique de situation. La réalisatrice joue avec les clichés américains sur les Français et le choc des cultures.

 

L’histoire

Marion (Julie Delpy) accueille père, sœur et beau-frère dans l’appartement qu’elle partage avec son nouveau compagnon Mingus (la superstar américaine Chris Rock, tout en retenue ici) et leurs deux enfants respectifs. La famille française, joyeuse et loufoque est lâchée pour un WE qui s’annonce pleins de rebondissements. La paix ne dure pas longtemps et les engueulades vont juste commencer.

Julie Delpy aime filmer le bordel. Pour elle, foutoir familial est synonyme de joie et de bonne humeur. Le film est très rythmé, pleins de bons mots et de situations cocasses et embarrassantes. Un vrai bon moment de détente même si certains moments sont assez crus et peuvent choquer certains.

France VS America, le choc des cultures

Le film joue sur les clichés et nous en amuse. Même si le tout est très drôle et qu’il y a surement un fond de vérité, espérons que les Américains ne pensent pas que nous sommes vraiment comme ça :

Le Français est obsédé par la bouffe

Le père hippie dingo de Marion débarque à l’aéroport avec ses valises remplies à ras bord de saucissons et de fromages. Forcément, pour lui, en Amérique, il n’y a rien de bon à manger alors mieux vaut prévenir que guérir. Il se fait forcement arrêter à la douane avec ses 10 kilos de Saint nectaire.  A table, Mingus est effaré par la façon de manger de la famille française. Tous sont de véritables goinfres. On se croirait dans la grande bouffe.

Le Français ne parle pas un mot d’anglais

Le père de Marion ne parle pas un mot d’anglais, comme la plupart des Français. Il communique donc à sa manière avec son gendre Mingus, ce qui provoque sans cesse des quiproquos et malentendus. Mais malgré la barrière de la langue, on se comprend grâce à  l’humour !

La Française est libérée et tout le temps à poil

Rose la sœur de Marion est l’archétype de la Française libérée et donc forcement nymphomane. Elle se balade à poil tout le temps dans l’appartement, en prenant bien la peine de parader devant le pauvre Mingus qui ne sait plus où se mettre.

Le Français est sans gêne et dragueur

Le petit copain de Rose est un sacré cliché à lui tout seul. Il invite un dealeur chez Mingus pour acheter de l’herbe, fume dans l’ascenseur, drague tout ce qui bouge… Il accumule les clichés racistes sur Mingus sans le vouloir, pensant qu’il n’y a rien de plus cool que d’être black, rappeur et new-yorkais.

Et de l’autre coté,

Les New yorkais sont puritains et coincés

Mingus et sa famille sont bien loin de la folie de la famille de Marion. La réalisatrice oppose le coté loufoque et foufou des Français avec le calme et la retenue des New-yorkais.

Le petit copain black est fan d’Obama

Dans son bureau, Mingus a une silhouette d’Obama grandeur nature. Il lui parle, lui demande des conseils. C’est son maître à penser.

 

On aura compris, le Français est rustre, malpoli et politiquement incorrect. Le black américain est lui sympa, au top de la coolitude new-yorkaise et subtilement effaré par toutes les frasques de ses hôtes.  Tout est largement exagéré et franchement, si ca n’était pas une française qui avait écrit le film, nous hurlerions au scandale ! Dans 2 days in New york, Julie Delpy se permet tout mais pour notre plus grand plaisir.

Previous Post Next Post

4 Comments

  • Reply Gizeh 10 avril 2012 at 08:27

    Tellement vrai !! Bravo pour cette analyse !

  • Reply Marinouaustralie 10 avril 2012 at 22:23

    J’ai vraiment hâte de voir cette virée à NYC. J’adore le ton décalé de Julie Delpy. Son père plus vrai que nature m’avait tellement fait rire dans Two days in Paris alors je trépigne d’impatience!

  • Reply Sogirl 11 avril 2012 at 10:30

    Je vais commencer par 2 days inParis et après si 2 days in New Yorl arrive jusqu’ici, j’irai sans hésiter !

  • Reply melody 12 avril 2012 at 03:59

    Génial! Je ne savais pas du tout qu’il y a avait une suite de Two Days in Paris! J’ai vraiment hâte de retrouver Julie Delpy dans son rôle de frenchie déjantée.

    Merci pour l’info 🙂

  • Leave a Reply

    Shares