Cinéma, Tendances

Skylab, Goldorak et jupe-culotte : la nostalgie des années 70

Octobre 2011, Gérard Lenorman sort un album souvenir de ses meilleurs titres et reprend son tube absolu « La ballade des gens heureux » avec Zaz. Mmmm, on a comme une impression de déjà vu. Et oui, il faut s’y faire, les années 70 sont à la mode.
Normal, c’est la crise alors on se réfugie dans la nostalgie des années heureuses, des années de son enfance. Nous sommes en phase de recyclage, tournés vers la modernité du passé. Face à la production de masse et à la standardisation, on constate un véritable engouement pour le vintage et le savoir-faire du passé.
La tendance est donc aux Seventies, aux années heureuses où nos parents étaient jeunes et insouciants ne connaissant ni le SIDA, ni le chômage. Dans les boutiques, on ressort à nouveaux les couleurs chaleureuses : le rouille, l’orange, le brun. On en arrive même à porter les horribles jupes culottes de notre enfance. Haaa, nostalgie… Ça donnerait presque envie de voter Valery Giscard d’Estain aux prochaines élections !

Un film

Après les excellents Two days in Paris et La Comtesse, le nouveau film de Julie Delpy Le Skylab est à nouveau une réussite. Véritable film doudou, il nous plonge dans l’univers d’une famille en 1979, pendant les vacances d’été dans une maison en Bretagne où oncles, tantes, cousins et cousines sont réunis le temps d’un week-end animé. A la fois drôle et émouvant, on revit à travers ce film les journées en famille de notre enfance, les enfants qui courent partout pendant que les parents restent à table pendant des heures en s’engueulant sur la peine de mort ou les prochaines élections. Julie Delpy réussit à restituer toute une époque, pleine de coupes de cheveux playmobil et de sous pulls en acrylique, celle de notre enfance.

Le skylab : un playmobil est caché dans cette scène, pourrez vous le trouver ?

Un lieu

Situé près d’Oberkampf, Le Réfectoire, c’est la cantine attitrée des trentenaires parisiens. La carte propose des classiques de la cuisine de famille avec en fond sonore les tubes des souvenirs d’enfance. On boit dans des verres Capitaine Flam ou Goldorak tout en se régalant d’une mousse au carambar ou autre plats réconfortants et totalement régressifs. On peut même s’amuser à lire son âge dans le fond de son verre, comme à la bonne époque de la cantoche. Un passage au Réfectoire ne peut être complet sans une petite visite aux toilettes dédiées à Pierre Bellemare. Surtout, ne pas oublier de repartir avec son joli bracelet ruban offert par la maison : « Je préfère manger à la cantine, avec mes copains et mes copines ». Hommage à Carlos. La classe.

Le refectoire, Paris XI

Le refectoire
80, bd Richard Lenoir 75000 XIème

 

Une icône

Véritable icône rock des années 70, grande copine d’Andy Warhol, Debbie Harry est la chanteuse culte du groupe Blondie.

Andy, dis moi oui!

Mêlant l’hyperféminité peroxydée à l’allure androgyne inspirée du vestiaire des hommes, elle traverse les Seventies en imposant son style glamour et déjanté à faire tomber toute une génération de fans.
Figure mythique de la scène pop-punk new-yorkaise des années 1970, elle fait son come back avec son nouvel album Panic Of Girls, sorti cet été.

Le retour de Blondie II, 30 ans après

Un spectacle

Au théâtre Mogador depuis octobre 2010, la comédie Musicale Mama mia ! continue de cartonner à Paris. Inspirée des chansons du groupe suédois ABBA (grand vainqueur de l’Eurovision 1974), le spectacle est un véritable succès. Au programme : pattes d’eph, paillettes et col jabot. A réserver aux Dancing Queen qui n’ont pas peur d’une soirée bien kitsch.

3 Dancing queens au théatre du Mogador

Une déco

La déco rétro pop a le vent en poupe. Retour aux couleurs acidulées, orange, rose et aux objets cultes de l’époque de nos parents: coussin poire, tabouret tamtam, fauteuil globe…

Coussin poire La Redoute

Tabouret tamtam Branex

Table basse Kare Design

Un objet

Brandt lance un four à micro onde tout à fait dans la tendance Seventies avec ses couleurs acidulées et sa forme ronde. Même le nom est vintage: Spoutnik, comme l’engin spatial soviétique. Je ne peux qu’approuver.

Micro-ondes Spoutnik Brandt

Un look

Parce que la mode est un éternel recommencement, et que l’on a peut-être un peu trop parlé des années 80, ces derniers temps, les années 70 opèrent un sérieux come-back cette saison. Les indispensables de la saison sont les pantalons taille haute, les blouses lavallière et la très improbable jupe-culotte. Alors pour un hiver Seventies, toi-aussi, joues ton Ali mac Graw, époque Love Story.

Jupe culotte La Redoute

Robe jupe-culotte Whistles

Blouse Lavallière Great Plains

Bottes Cosmoparis

Capeline La Redoute

Allez, pour finir, un petit Gérard, histoire de se mettre de bonne humeur !

Previous Post Next Post

No Comments

Leave a Reply

Shares