Voyages

Un Week-end ski (et croziflette) aux Saisies

Alors que l’hiver vient de se finir et que nous n’avons pas vu l’ombre d’un flocon de neige à Paris, c’est avec plaisir que je suis allée m’aérer l’esprit pendant quelques jours à la montagne. Rien de mieux qu’un week end de ski pour souffler, profiter de la nature et surtout baptiser mes nouvelles bottes de neige Sorel, achetée en septembre dernier pour préparer ce que la presse annonçait alors comme l’hiver le plus rigoureux depuis 1900. Loupé.

Ca n’est pas grave, si la neige ne vient pas à moi, j’irai à elle!

les saisies

Me voici donc partie, flanquée de ma jolie brochette d’irréductibles amis vers les montagnes (et spécialités culinaires) savoyardes.

 

Direction Les Saisies, dans le massif du Beaufort, une jolie station familiale savoyarde, célèbre pour avoir accueilli l’épreuve de ski nordique des JO d’Albertville en 92 et pour avoir vu naître le champion de ski alpin Franck Piccard.

J’étais prête à affronter le froid. Dans ma valise, mon nouveau pull tricoté maison tout fraîchement fini, idéal pour le ski (pour ceux que ça intéresse, c’est le modèle Stasi chez Brooklyn Tweed).  J’allais enfin pouvoir tester ses capacités à braver les températures les plus glaciales, car on peut dire que pour l’instant, lors de ses sorties parisiennes de cet hiver à 15°C, il n’avait pas pu montrer tout son potentiel de pull doudou-cocon.

Je chausse enfin mes nouveaux après-ski Sorel (c’est le modèle Tivoli) tout prêts à vivre leur baptême de neige. C’est parti!

sorel

Comme il avait neigé depuis plusieurs jours avant notre départ, l’arrivée à la stations a été un peu épique à cause de la route verglacée et de l’épreuve des chaines à mettre. Sympa pour commencer le Week-end! Mais qui a pu inventer un outil de torture aussi compliqué et démoniaque à poser que les chaînes? Nous nous sommes retrouvés à 4 voitures bloquées au bord d’une route à essayer de comprendre  comment monter ces engins diaboliques, les hommes de chaque groupe se scrutant pour savoir si l’un y arriverait avant les autres et deviendrait alors le champion du monde du montage de chaîne et l’idole de ses dames. Un conseil, entrainez vous avant à les monter ou si vous venez régulierement, renseignez vous carrement sur les pneus neige comme chez le spécialiste Tirendo. En tout cas, un chose est sure, celui qui inventera les chaînes faciles à monter sera digne de recevoir un prix Nobel.

L’important, c’est le planté d’bâton

Objectif du Week-end, skier, skier et skier (et manger du fromage).  Située dans le domaine skiable de l’espace Diamant, c’est 185 km de pistes de ski alpin qui s’offrent à nous. Y’a de quoi se faire plaisir.

saisies

 Le soleil n’est pas forcément toujours au rendez vous mais il faut faire avec, on n’a que 4 jours. Ceci dit sur les photos, ca donne aussi une athmosphère sympa.

lessaisies_1

Testé pour la première fois, la randonnée en raquettes. Et bien, moi qui pensait que c’était un truc de vieux, j’étais loin du compte. Après une balade dans la forêt de plus d’une heure, nous sommes arrivés épuisés. En fait, la raquette demande beaucoup d’endurance et de souffle. Mais à coté de ça, c’est magique de se retrouver seul au milieu du silence et cette grande étendue blanche…

IMG_1143

Entre ça et des Louboutins, j’hésite encore

Into the wild

Into the wild

Vous avez de la pate à crêpes, vous avez du sucre…

Après le sport, le réconfort. L’un des lieux incontournables de la station, c’est le salon de thé-chocolatier La Chocolatine. C’est l’endroit idéal pour aller prendre un chocolat chaud après le ski. Le salon est cosy et chaleureux et la grande baie vitrée donnant sur les pistes permet de manger tranquille un gateau délicieux en regardant les autres  faire du sport.

Cette excellente patisserie a pour spécialité les douceurs savoyardes et surtout la myrtille. On peut ainsi y deguster des éclairs à la myrtilles absolument délicieux !

chocolatine-saisies

Chocolatine
Avenue des Jeux Olympiques
73620 Les Saisies

Quand te reverrais-je, pays merveilleux?

J’ai découvert aux Saisies un lieu magique, la fromagerie des Saisies. Cette endroit merveilleux vend toutes formes de spécialités fromagères, ainsi que de la charcuterie de montagne, des crozets (sorte de pates savoyardes) ou confitures maison. Et le tout, à des prix à faire rougir de honte votre fromager parisien.

Après avoir longuement hésité à acheter mon poids en Beaufort ou en Comté, je suis revenue à la raison en ne prenant que quelques morceaux biens choisis qui me permettront de garder encore quelques temps, le goût de la Savoie à la maison.

fromagerie_saisies

Fromagerie des Saisies
55, place Jean Berthod
73620 Les Saisies

Allez, pour finir, la recette de la croziflette, parceque y’a pas que la tartiflette dans la vie:

Ingrédients (pour 4 personnes) :
– 300 g de crozets au sarrasin
– 200 g de lardons
– 20 cl de crème fraîche
– 1 oignon
– 100 gr de Beaufort
– Sel, poivre
 
1/ Faire cuire les crozets dans l’eau bouillante salée pendant 20 minutes.
2/ Au bout de 10 minutes de cuisson des crozets, couper l’oignon et le faire revenir dans du beurre. Faites la caraméliser.
Mettre les oignons de coté et faire revenir les lardons.
Mettre les oignons cuits lardons crème dans la poêle et faire réduire.
Égoutter les crozets.
3/ Mettre dans le plat à gratin une couche de crozet, une couche de crème/lardons/oignons.
4/ Remplir le plat de cette manière et mettre au dessus le Beaufort coupé en tranches.
5/ Faire cuire au four pendant 20 minutes à 200°C
La Croziflette, la tartiflette de demain ?

La Croziflette, la tartiflette de demain ?

Vivement l’année prochaine!

Previous Post Next Post

No Comments

Leave a Reply

Shares