Voyages

Tokyo Trip: 10 jours à Tokyo

Me voilà de retour après 10 jours à Tokyo. Alors le Japon, c’était comment? Et bien je vais vous raconter!

Tout d’abord, il faut savoir que Tokyo est de prime abord une ville assez moche. C’est normal, tout a été détruit pendant la guerre et reconstruit tant bien que mal ensuite. La capitale nippone a été conçue pour être pratique avant d’être jolie. Il ne faut donc pas s’attendre à être ébloui.

Mais Tokyo, c’est à mon avis, la plus belle des villes moches. Et ce, surtout pendant la période des cerisiers en fleurs qui habillent la ville d’une certaine grâce fin mars-début avril. Les japonais vivent pleinement ces quelques jours appelés l’Hanami (littéralement, « regarder les fleurs ») , en allant pique-niquer en famille ou amis sous les cerisiers en fleurs.

naka

En 10 jours, j’aurai eu le temps de sortir de la ville et de visiter d’autres spots touristiques japonais mais j’ai choisi de prendre le temps de découvrir la capitale. Et franchement, il y a tellement à faire que je ne me suis pas ennuyée. Récit de 10 jours dans la capitale nippone.

Tokyo, une ville à la fois zen et dynamique

Ce qui est très étonnant à Tokyo, c’est l’atmosphère de plénitude qui y règne malgré le monde et l’agitation. Quand je suis arrivée à Tokyo, ce que j’ai tout de suite ressenti est le sentiment de sérénité et de sécurité qui y règne. Malgré le fait que Tokyo soit la ville la plus peuplée de la planète, le calme et la politesse sont de mise. Pas de bousculade dans les rues, dans les métros. Tous les gens sont souriants et prêts à aider un pauvre voyageur égaré. C’est vraiment très agréable.

IMGP0236

Un temple, bien caché au milieu des buildings de Shinjuku

Tokyo est une ville assez étonnante. On passe d’un quartier ultra moderne plein de buildings et de boutiques à la mode à un autre quartier traditionnel et tranquille, en quelques stations de métros. Le passé et le futur se côtoient à quelques rues.

Les transports

Pendant ce séjour, j’avais prévu de visiter un quartier par jour, ce qui limite les trajets en transports en commun. Pour se déplacer, le réseau ferré (train et métro) est très bien développé. Les lignes sont nombreuses et pratiques.

Par contre, il faut savoir que les lignes appartiennent à différentes compagnies privées. Il faut souvent donc payer un ticket différent lorsqu’on fait un changement. Le prix varie en fonction de la distance. Il sera indiqué sur un plan dans chacune des stations.

Pour se simplifier grandement la vie, le plus pratique est de prendre une carte Suica, un vrai passe-partout pour les transports en commun tokyoïtes. C’est une carte prépayée qui permet de ne pas avoir à prendre de ticket à chaque passage. Indispensable! La carte permet aussi de payer dans certaines boutiques et distributeurs.

La ligne principale de la ville est la JR line (ligne Yamamote en vert) qui fait le tour du centre de Tokyo. Elle dessert tous les points incontournables de la ville comme Shibuya, Shinjuku ou Ueno.

Lost in translation?

Concernant la langue, pas de panique. Dans les transports, tout est traduit en caractère latin. Dans les rames de métro, un petit écran affiche les stations dans notre alphabet. De plus, chaque station à un numéro associé à la lettre désignant la ligne (ex: H10 pour la ligne Hibiya, ou ligne H). Si le nom des stations ne vous est pas encore familier, il suffit de repérer le numéro de l’arrêt. Très pratique, comme tout au japon!

Dans les restaurants, un menu en anglais est souvent disponible à l’intérieur. Sinon, beaucoup de petits restaurants disposent les plats en version plastique à l’entrée, avec des numéros, ce qui permet de choisir ce que l’on veut manger. Certains restaurants disposent même d’une machine à l’entrée, où l’on sélectionne les plats que l’on veut manger (avec la photo ou le numéro sur le bouton). On paie directement à la machine, qui nous donne en échange un ticket à donner à l’intérieur du resto pour prendre la commande. Y’à pas plus simple.

Machine pour passer la commande devant certains restaurants. Y'a qu'a choisir, payer et donner son ticket. Super pratique quand on ne parle pas un mot de japonais

Machine pour passer la commande devant certains restaurants. Y’a qu’a choisir, payer et donner son ticket. Super pratique quand on ne parle pas un mot de japonais

Mais de manière générale, même si les Japonais ne parlent pas toujours très bien l’anglais, ils sont si serviables, à l’écoute et patients que l’on arrive toujours à se comprendre.

Un truc marrant : les Japonais adorent les noms de boutique ou de marques en Français. Ça fait plus chic. Sauf que lorsqu’ils ne maîtrisent pas bien la langue, ça donne souvent des marques très marrantes pour nous comme « Cul de Paris » ou « Muse de deuxième classe » (boutiques de mode très classes). En vous baladant dans les quartiers commerçants, vous n’avez pas fini de rire, croyez moi.

Vous n'avez rien compris? Moi non plus

Vous n’avez rien compris? Moi non plus

A table

Ce qui est très appréciable à Tokyo, c’est que les restaurants ne manquent pas. On en trouve tous les 30 mètres environ. Vous aurez le choix!

Avant d’arriver au Japon, je pensai que les Tokyoïtes ne se nourrissait que de sushis et de makis, comme ceux que l’on trouve dans les restaurants japonais en France. En fait, même si les restaurants de sushis existent, ce n’est pas le repas le plus commun. A Tokyo, on mange surtout des ramens (pâtes dans un bouillon), des donburis (grand bol de riz avec de la viande, des légumes etc), des gyozas (ravioles de viande et légumes) et des yakitoris (brochettes).

Ramen

Ramen

Sinon, on peut goûter pleins de petites spécialités plus délicieuses les unes que les autres dans les stands de rue, dans les parcs et lieux de promenades: nouilles sautées, boulettes de poulpes, tempuras, brochettes… J’ai tout particulièrement aimé l’okonomiyaki. Il s’agit d’une sorte de crêpe/omelette (je n’ai pas réussi à définir vraiment) fourrée avec du chou, de l’oignon, du lard et cuite directement sur une plaque chauffante. Délicieux.

Okonomiyaki

Okonomiyaki

Bref, tout ce que j’ai mangé, que ce soit dans les restaurants, les supermarchés ou dans les stands de rue était simple et bon. Dans le moindre bouiboui, la nourriture est bonne et saine.

Les restaurants sont très bon marché à Tokyo. Un ramen ou Donburi coûte environ 5€.

10 jours à Tokyo : itinéraire

Voici le programme des réjouissances. En général, un quartier par jour. Cet itinéraire permet d’avoir un bon aperçu de la ville, sans trop courir, et d’alterner les visites dans des quartiers traditionnels et plus modernes.

En enlevant le jour de l’arrivée, réservé à l’installation à l’hôtel et à la découverte de mon quartier (Naka-meguro, je vous le conseille, c’est top!) et le jour du départ, mon programme comporte 8 jours pleins pour découvrir Tokyo.

Le canal de Naka Meguro pendant l'Hanami

Le canal de Naka Meguro pendant l’Hanami. Le soir, des stands de nourriture et de boissons ouvrent tout le long du canal. Les habitant du quartier s’y réunissent pour manger et boire un coup entre amis.

Normalement, si je trouve le temps et le courage dans les prochains jours, je détaillerai ce programme plus en détails dans des articles plus spécifiques.

Jour 1 : Quartiers de Ueno et Yanaka

Ueno, situé au nord de Tokyo, est célèbre pour son parc qui accueille de nombreux visiteurs au mois d’avril pendant la période des cerisiers en fleurs. On y trouve plusieurs musées et un zoo. Tout proche, le quartier de Yanaka est un quartier traditionnel de Tokyo.

Quartier de Yanaka

Quartier traditionnel de Yanaka

 

Jour 2 : Shinjuku

Shinjuku est à la fois l’un des plus grands quartiers et l’un des plus animés de Tokyo. C’est un centre d’affaires important, un quartier de gratte-ciels, de grands magasins, de cinémas, de grands hôtels, de bars, de cafés et de restaurants.

Shinjuku, coté Ouest

Shinjuku, coté Ouest

 

Jour 3 : Harajuku et Omotesando

Harajuku est l’un des quartiers incontournables de Tokyo. C’est le quartier à la mode chez les jeunes tokyoites. C’est aussi là que l’on trouve toutes les boutiques de Cosplay.

Omotesando sous la pluie et son bal de parapluies

Omotesando sous la pluie et son bal de parapluies

 

Jour 4 : Asakusa

Asakusa, c’est le vieux Tokyo. On y trouve le très touristique temple Senso Ji, entouré de petites échoppes artisanales. Tout près se situe le quartier des boutiques d’ustensiles de cuisine.

Le quartier d'Akasura, entre tradition et modernité

Le quartier d’Asakusa, entre tradition et modernité (La tour Tokyo skytree à droite)

 

Jour 5 : Shibuya et Roppongi

Shibuya, le quartier jeune et dynamique, est l’image moderne de Tokyo. Shibuya Center Gai, par exemple, est une rue piétonne entièrement dédiée à la mode, remplie de boutiques, de fast-foods et de centres de jeux.

Shibuya!

Shibuya!

Roppongi, est l’ancien quartier chaud où l’on trouve bars et restaurants.

 

Jour 6 : Akihabara et quartier du palais impérial 

Akihabara est le centre de la culture geek: magasins de jeux vidéo, manga et autres objets d’animation. On enchaîne avec Marunouchi, le quartier d’affaires pour rejoindre le quartier du Palais impérial.

Le palais impérial, ou "centre vide" de Tokyo

Le palais impérial, ou « centre vide » de Tokyo

 

Jour 7 : Tsukiji et Ginza

Visite du marché aux poissons de Tokyo (Tsukiji) puis de Ginza, le quartier commerçant (Haaaa, la boutique Muji, love…)

Marché à Tsikuju

Marché à Tsukiji

Jour 8 : Ile de Odaiba 

Situé dans la baie de Tokyo, Odaiba est une zone totalement artificielle et aussi l’un des quartiers les plus touristiques de la ville. On peut se balader sur la plage en profitant de la skyline de Tokyo.

Plage de Obaida

Plage de Obaida

side_bg_2

 

2 livres rigolos pour découvrir Tokyo

Avant le départ, pour se préparer à découvrir un nouveau monde:

Paris-Tokyo. Allo la terre ?, de Nadège Fougeras

L’auteur est une jeune française partie vivre à Tokyo avec sa famille. Allo la terre ? C’est un peu ce qu’elle a pensé en croisant des Sumos et des geishas dans les rues, des boutiques où acheter des tenues de mariés pour son chien… Elle raconte les tranches de vie d’une française au Japon dans un livre plein d’humour. Un regard croisé sur deux mondes opposés.

allotokyo

A son retour, pour se rappeler pleins de chouettes souvenirs:

Tokyo Sanpo, de Florent Chavouet

Voici un carnet de voyage qui raconte les aventures de l’auteur au cœur des quartiers de Tokyo. Florent Chavouet est un dessinateur qui a vécu plusieurs mois à Tokyo. Il croque avec humour tout ce qui l’entoure. C’est très drôle et très bien fait.

tokyosanpo

 

side_bg_2

Vous l’aurez compris, j’ai adoré mon séjour à Tokyo. La capitale nippone n’est certes pas très jolie en ce qui concerne l’architecture, mais son âme est belle. C’est une ville pleine de richesses et un émerveillement de chaque jour, quand on découvre les japonais et leur culture. Et vous, connaissez vous Tokyo? Qu’avez vous ressenti en découvrant cette ville? Racontez moi ! 🙂

 

Previous Post Next Post

6 Comments

  • Reply Corinne (Couleur Café) 23 avril 2015 at 10:10

    Une ville que je rêve de découvrir !!!!

    • Reply Yulia Baba 23 avril 2015 at 10:19

      Et je te la conseille vraiment si tu as l’occasion. 🙂

  • Reply trillian1 19 juin 2015 at 11:42

    j’ai passé deux semaines au Japon à l’automne 2013, et j’ai adoré mon séjour! Je n’ai pas passé autant de temps que toi à Tokyo, j’y suis restée environ 4 jours, ensuite 5 jours à Kyoto, 3 jours sur l’ile de Kyushu et 2 jours à Hakone, près du mont Fuji. J’ai beaucoup aimé Tokyo c’est une ville pleine de contraste, tes photos me donnent énormément envie d’y retourner, d’autant que le voyage et la vie sur place ne m’avait pas ruiné!

    • Reply Yulia Baba 19 juin 2015 at 19:57

      Oui finalement, une fois l’hebergement payé, la vie là bas ne coute pas très chère. Les restaurants sont très bon marché.

  • Reply Les perles du Franponais - YULBABA 4 septembre 2015 at 09:08

    […] de mon voyage à Tokyo en avril dernier, j’ai découvert une curieuse langue dont j’ignorais […]

  • Reply Se faire une toile avec ses souvenirs de vacances - YULBABA 7 septembre 2015 at 07:25

    […] récent voyage au Japon ayant été un excellent souvenir, c’est donc parmi ces photos que j’ai souhaité […]

  • Leave a Reply

    Shares